Act against Aids

Ruedi Lüthy

Inlassable com­bat­­tant contre le sida

La Ruedi Lüthy Foundation doit son nom au per­son­­nage qui l’a fondée, le pro­­fes­­seur Ruedi Lüthy, égale­­ment fon­da­­teur de la New­lands Clinic à Harare (Zimbabwe). Le spé­cia­liste suisse du sida s’en­gage au­­jourd’hui encore per­­son­­nel­­le­­ment pour les quel­­que 6 000 pa­ti­en­­tes et pati­ents at­­teints du VIH, et conti­nue, en paral­­lèle, de for­mer des pro­­fes­­sion­­nels.

«Cette derni­ère dé­cen­nie, pres­que chaque fa­mille au Zim­babwe a perdu un proche du sida. En Suisse, on ne peut même pas s’ima­giner que cette mala­die puisse être omni­pré­sente ail­leurs dans le monde.»

Prof. Ruedi Lüthy, créateur de la fondation et de la Newlands Clinic

Si l’on demande au profes­seur Lüthy pour­quoi il n’a pas sou­haité prendre sa re­traite après son bril­lant par­cours profes­sionnel en tant que médecin, pro­fes­seur et directeur de cli­nique, il semble ne pas bien com­prendre la ques­tion, tant il est natu­rel pour lui, qui en a les moyens, d’aider et de sau­ver des vies.

Expert du sida de la pre­mière heure

En sa qualité de spé­cia­liste des mala­dies infec­tieuses, Ruedi Lüthy se con­sacre depuis les années 80 au sida. Alors qu’il était encore chef de l’unité d’infec­tio­logie à l’Hôpital uni­ver­sitaire de Zurich, il ne pouvait rien faire d’autre qu’ac­com­pagner les malades du sida jusqu’à la mort. À la fin des années 80, il décida alors de fonder, en collaboration avec d’autres spécialistes, l’hospice Light­house à Zurich, qu’il dirigea durant plu­sieurs années. Vers la moitié des années 90, une fois qu’on trou­va enfin des médi­caments efficaces, le pro­fes­seur Lüthy soigna des cen­taines de pati­entes et patients séro­positifs et atteints du sida et éclaira le grand public sur la mala­die tabou par des mots simples.

Suite…

Aider les plus touchés

Depuis 2003, Ruedi Lüthy partage ses con­nais­sances et son savoir-faire au Zim­babwe, Afrique australe. La pan­démie meurtrit cette région: deux tiers des 1,2 million de per­sonnes qui décèd­ent chaque année des suites du VIH sont dénom­brés dans l'Afrique subsaharienne. Rien qu’au Zim­babwe, on compte environ 1,5 million de per­sonnes séro­positi­ves dont 30 000 environ meurent chaque année. Et il manque de tout: infra­structure mini­male, personnel soignant formé et moyens finan­ciers.

Ruedi Lüthy a récolté des dons, il a apporté les équi­pements néces­saires dans le pays et a érigé à Harare, capitale du Zim­babwe, la New­lands Clinic, une clinique ambu­latoire VIH. En tant que fondateur et directeur de la clinique depuis de nombreuses années, il veille personnellement à la bonne prise en charge des patientes et des patients à la Newlands Clinic et transmet ses connaissances au personnel local. La direction de la clinique est désormais composée de Matthias Widmaier, directeur administratif, et de Stefan Zimmerli, directeur médical.

 

Previous Next

1/6: Le professeur Lüthy dans un entretien avec des patientes les plus démunies d’une banlieue dE Harare. (Photo: Katja Snozzi)

2/6: En sa qualité de créateur et ancien directeur de la Newlands Clinic, Ruedi Lüthy se chargait de la formation continue de l’équipe en matière de diagnostic et de thérapie du VIH. (Photo: Pia Zanetti)

3/6: Le professeur Lüthy dans son élément: au centre de formation, il forme régulièrement lui-même des spécialistes d’autres cliniques à travers le pays. (Photo: Patrick Rohr)

4/6: Le professeur Lüthy a obtenu plusieurs distinctions pour son engagement, dont notamment le SwissAward dans la catégorie Société 2004. (Photo: © SRF)

5/6: Depuis décembre 2014, Matthias Widmaier (à droite) a repris la direction administrative de la clinique. (Photo: Patrick Rohr)

6/6: Dr. méd. Stefan Zimmerli, médecin-chef du Service universitaire d'infectiologie de l'Inselspital à Berne, a repris la direction médicale de la Newlands Clinic en octobre 2017.